02 avril 2008

De la relativité des noms de rue

J’ai lu que les chauffeurs de taxis avaient une partie du cerveau plus développée que la moyenne, au niveau de l’hippocampe probablement, à cause de la quantité phénoménale de noms de rues qu’ils doivent mémoriser ainsi que des chemins pour y parvenir…

Que ce soit bien clair, ce n’est pas vrai pour les chauffeurs de rickshaws indiens.

Cette remarque semble un peu catégorique, je le reconnais, mais en même temps, ils ont des excuses car finalement, qui connaît les noms de rue en Inde ? Est-ce que les cadastres de la mairie eux-mêmes (s’ils existent), peuvent nous renseigner ?

Car entre les noms anciens, les nouveaux, les noms européens, les noms indiens, les différences d’interprétation et les fautes d’orthographe, honnêtement il est difficile de s’y retrouver. D’autant plus que des panneaux avec les noms de rue sont la plupart du temps introuvables.

Pour vous donner une idée un peu plus précise de la situation un peu confuse , voici quelques noms qui appartiennent tous à la même rue.

IMG_4786_1

IMG_4785_1

IMG_4788_1

IMG_4787_1

Alors, Sreerampet, Shivaram Pet, Srirampet ou bien Shivrampet ?

Posté par zaude a pondi à 20:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur De la relativité des noms de rue

Nouveau commentaire